LEGO The Shellraiser Street Chase, la review


En marge de la série animée de Nickelodeon, on a bien évidemment eu le droit à bon nombre de produits dérivés, dont les figurines Playmates. Mais la petite cerise sur le gâteau de 2013 fût l’annonce puis la sortie des LEGO de cet univers. Plus d’un an après leur sortie, alors que 7 nouveaux sets ont été annoncés pour 2014 et que les précédents sont en promotion dans de nombreuses boutiques, il est temps de faire un petit bilan sur quelques sets et peut être vous faire craquer. On commence avec le set 79104 The Shellraiser Street Chase.

Set LEGO Shellraiser Street Chase

Lors de l’annonce des sets en novembre dernier, j’étais très dubitatif concernant le Shellraiser Street Chase. En soit, il était normal de voir débarquer un van pour les Tortues, un de leurs éléments caractéristiques mais le premier visuel ne m’attirait pas plus que ça. Mais LEGO a pris maintenant l’habitude de présenter des vidéos des designers et responsables projets présentant les futurs gammes. On peut largement débattre de la qualité de ces vidéos notamment dû à l’enthousiasme dont font preuve les intervenants, qui ne font pas oublier qu’ils sont scandinaves pour la plupart. Parmi ces « behind the scene » mous qui ne mettent que rarement le produit en valeur, il y en a un qui a réussi l’exploit de me convaincre que le Shellraiser pouvait être cool. De plus, avec deux mini-figs de Tortues présentes, il est possible d’obtenir les quatre en le combinant avec le Baxter Robot Rampage absolument génial sur lequel je reviendrais plus tard. Le set est composé de quatre mini-figurines, celle de Dogpound, le Shellraiser, et un petit camion de pizza.

LEGO Street Chase Dogpound pizza car

On commence avec le camion de Pizza de Dogpound, nouveau vilain mutant introduit dans la série animée et dont la figurine est uniquement présent dans cette boite. On est dans une conception et une construction des plus classiques chez LEGO avec un petit véhicule passe-partout, simplement aux couleurs de l’Italie. Ba oui, on parle de Pizza. La porte arrière s’ouvre pour entreposer des barils de mutagène et le toit amovible permet d’insérer le mastodonte au volant. La petite taille du van renforce l’imposante taille de Dogpound dont les dimensions ne sont pas classiques pour une minifig, à mi-chemin entre une normale et un Troll de la Moria : jambes normales, mais torse plus grand avec tête directement moulée dessus. Le voir recroqueviller dans sa petite voiture, c’est le petit plus du set qui ne mange pas de pain mais est appréciable. Le van des TMNT seul aurait fait que le set aurait pu paraître vide. Une « Street Chase » sans opposant, c’est moche. Et ce n’est plus une Street Chase non plus bien évidemment. On ajoute du côté des vilains un Krang et un Ninja du Foot Clan. Il existe deux versions du Krang : celle du set Krang Lab Escape et la minifig de celui concerné aujourd’hui. Malheureusement le rendu n’est pas forcément fidèle à la série télé. Il aurait peut être été préférable d’avoir un petit assemblage du style de Sebulba (en dernière version pas le monobloc des débuts) ou Fishface pour rester dans la même gamme. Cela aurait peut être fait doublon avec le robot, et des coûts trop important également. Du côté de l’autre méchant, un ninja du Foot Clan, rien de spécial à dire. Il existe plusieurs versions de ces figurines. Celle contenue dans ce set n’est malheureusement pas toute noire comme pour les autres.

LEFO TMNT Leonardo

Les deux autres minifigurines contenus dans le set sont deux tortues : Leonardo et Michelangelo. Le résultat est à la hauteur de mes attentes. Une forme spéciale a été sculptée pour les têtes et on a donc une nouvelle forme avec un bandeau apparent, et pas uniquement peinte sur un tête normale. Dans une des vidéos d’un des designers de la gamme, on a pu voir le processus de création de cette tête arrondie, et le rendu final est bluffant, permettant de vraiment les différencier des humains. On évite également une tête surdimensionnée comme pour Iron Man et son casque. On ajoute à cela une carapace enfilable comme tous les équipements dorsaux, et on obtient une Tortue parfaite dans la forme. Et si en plus, la peinture suit…

LEGO TMNT Michelangelo

Le premier constat lorsque l’on ouvre les sachets et que l’on découvre les différentes pièces des personnages, c’est les différentes teintes de vert. Les quatre frères ne sont pas uniquement différentiables par les bandeaux, mais aussi par leur couleur de peau. Si on regarde plus attentivement, on voit aussi des détails qui changent d’un modèle à l’autre : une carapace fêlée pour Raph, des sangles différentes, on obtient réellement quatre minifigs distinctes les unes des autres et pas quatre clones aux différences subtiles. Histoire d’être encore plus complets, LEGO a décidé de donner des expressions différentes à une même tortue. Ici, le Mickey est souriant. LEGO a ainsi trouvé une alternative à sa technique des visages imprimés de deux côtés masqués par des cheveux pour donner deux expressions différentes à une même figurine en proposant des têtes différentes selon les sets. Très bien joué pour attirer les grands collectionneurs pour pousser à l’achat de toutes les boites. Les Teenage Mutant Ninja Turtles ne seraient pas complets sans leurs armes. Leonardo obtient des katanas monobloc classiques. Michelangelo a lui le droit à un petit assemblage.

LEGO TMNT Shellraiser

En ouvrant les sachets du Shellraiser, j’avais l’impression d’ouvrir des Technics avec une dominante de briques jaunes trouées. Rien d’anormal vu le design du véhicule, mais mon engouement du montage s’est effrité, pour diminuer au fur et à mesure. Le set ne comprend pas énormément de pièces, mais chose rare, j’ai fait des pauses durant la construction. Non pas que j’avais envie de faire durer le plaisir, mais parce que justement, je n’en prenais pas, de plaisir. Sur tous les LEGO montés ces 2 dernières années (entre Marvel, DC, Star Wars, Lord of the Ring, Hobbit, Monster, etc… ça en fait), c’est la première fois que cela m’arrive. De la lassitude ? Non, puisque j’ai pu enchainer sur le Baxter Robot derrière. Il s’agit vraiment d’une impression personnelle et d’autres reviews vont dans un sens totalement différent. Celle de Tao vous donnera un avis inverse.

LEGO TMNT Shellraiser

Le plus gros défaut de ce montage est son classicisme. Difficile à expliquer, de vraiment trouver les mots, mais aucune folie ne se dégage. Je n’ai à aucun moment eu ma réflexion favorite lors de mes activités LEGO « ils sont forts ces danois ». Le van se monte telle une coquille vide, sans âme. Le rendu global final est assez massif il est vrai, mais une impression de bloc seul se dégage plus qu’autre chose. Il y a bien quelques interactions, quelques outils sympas comme les roues sont montées sur glissières pour permettre au véhicule de monter sur des rails. Cependant, un début de décor n’aurait alors pas été superflu pour mettre en avant cette transformation.  Le toit escamotable est une bonne idée mais laisse place à un intérieure plus que confiné, pouvant quand même contenir les quatre tortues en même temps. Heureusement également que les deux portes latérales qui s’ouvrent donnent une petite impression d’espace et permettant l’insertion d’un ordinateur et d’un carrousel d’armes. Mais on reste vraiment dans de l’accessoire. L’aspect carapace du toit est malheureusement gâché par ce canon imposant qui retient le regard. La première impression Technic à l’ouverture des sachets est reprise avec ce canon qui vient de cette gamme. Le skate de Michelangelo complète le set. Sachez que si vous voulez tous le skateboard de chaque personnage, il vous faudra acheter 3 sets différents. Autre point qui m’a dérangé, les autocollants bien trop flashys sur les côtés et faisant perdre un aspect LEGO au premier coup d’oeil.

LEGO TMNT Shellraiser

Vous l’aurez compris, ce set est une grande déception pour moi, autant dans le montage, la conception, que le design. Au niveau du design, LEGO n’y est pour rien puisqu’il vient de la série animée. Il s’agit d’un wagon retapé, d’où sa faible largeur, et les roues escamotables sur le côté. N’oublions pas l’inspiration très urbaine de la série de Nickelodeon. Il est bien plus logique de voir un wagon transformé et qui peut aller sur les rails qu’un van quelconque avec une carapace dessus, réalisé comme un épisode de Pimp My Ride. Ma grande déception concernant ce set vient donc principalement du design, puisque j’aurais préféré une carrosserie qui épouse les formes des roues, bien trop larges par rapporte à la largeur globale du véhicule. Dans la conception en LEGO, on ne retrouve pas forcément cet esprit « wagon » avec une forme paradoxalement pas assez cubique. A noter d’ailleurs que j’ai effectué le montage et l’écriture de la review bien avant de voir le véhicule dans la série. Sans voir le modèle de la gamme Playmates à côté pour les figurines, il n’est pas forcément évident de voir son origine. Enfin, le montage s’avère sans surprise, folie, ni originalité. Finalement, la petite camionnette de Pizza n’est pas si mal. Mais je me rends compte que mon avis est assez biaisé par le fait que je n’apprécie pas forcément le design, grand fan de l’ancien que je suis, et que ce set à l’air de convenir à un grand nombre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *