Playmates Leonardo Nickelodeon, la review


A chaque série animée, ses jouets. Teenage Mutant Ninja Turtles de Nickelodeon ne déroge pas à la règle et Playmates propose une gamme de figurines issue de la série. On retrouve ainsi :

-les Moderns, issues du design de Nickelodeon. D’une hauteur de 12cm (5pouces), elles possèdent une douzaine de points d’articulation.

-les Sound FX, suivant le même design, mais mesurant 14-15 cm. Elles reproduisent des sons en leur bougeant le bras comme leur nom l’indique.

-et les Classics, de 18 cm (7 pouces), et avec 34 points d’articulations, qui elles reprennent le design originel de la série des années 90, plus colorée.

Depuis quelques mois, les figurines sont maintenant disponible en France grâce au distributeur Giochi Prezioso. Retour sur la gamme Modern de la série animée de Nickelodeon.

Playmates Modern Leonardo Boite

Le packaging rappelle immédiatement la série animée actuelle : les quatre Tortues sur le devant, la police et le logo de Nickelodeon, avec celui de Giochi Preziosi discret. Il faut noter que plusieurs packaging existent, l’un avec justement la présence du distributeur, une découpe différente, et l’ajout du multilangue au dos. Cette figurine s’adressant principalement aux enfants (contrairement à la Classic), je trouve dommage que l’inscription « Leonardo, Leader & King of the Katana Swords » soit en anglais. Le texte est certes transparent, mais un facing en Français serait peut être plus approprié. Le derrière de la boite présente toutes les autres figurines de cette gamme, avec quelques informations très succinctes sur le personnage : ses armes, doubles sabres Katana, et son affiliation. Oui, Leonardo est une Tortue Ninja, au cas où on ne l’aurait pas encore remarqué.

La première chose que j’ai remarqué, c’est les sabres. Tout comme les figurines de mon époque (oui, je joue au vieux con), elles sont moulées sur le même type d’attache, et non repeintes. Il y a du mieux puisqu’un d’un orange pas des plus jolis on passe à du gris, plus logique pour une lame. Les restrictions ne sont pas les mêmes qu’à l’époque. Les armes oranges étaient entre autre faites pour paraître moins menaçantes. C’est aussi pour cela qu’on a eu le droit à « Teenage Mutant Hero Turtles » sur NES en lieu et place de « Ninja »… Moins de violence au premiers abords. Bref de la branlette de marketing et de censure. Je n’ai plus 8 ans, et un léger coup de peinture sur l’arme au niveau du manche sera envisagé pour la rendre un poil plus réaliste et surtout moins monobloc.  En plus des deux petits katanas, on trouve un sabre plus grand, ainsi que des armes de jets. Dans mon optique plus de « collectionneur » et pas d’enfant jouant avec, l’intérêt est faible pour moi. L’objectif est de l’exposer chez moi et les katanas ont plus de gueule de des shurikens dans les mains. Passons maintenant au cœur de cet achat, la figurine…

Playmates Modern Leonardo

Je connaissais déjà son aspect général, similaire à la Shadow Leonardo SDCC 2012. Bien que cette dernière soit rigide dans sa posture, elle est basée sur le même modèle. Il faut d’ailleurs noter que chaque Tortue possède son propre moule. Les visages et les carapaces sont propres à chacune, évitant ainsi des clones dont seul le bandeau, la couleur, et les armes changent. La différentiation et la personnalisation passent par la sculpture et ici notamment par la taille. Hormis les articulations des épaules, les autres ne sont que peu visible grâce notamment à la morphologie particulière de la Tortue. Les poses que l’on peut faire prendre à la figurines sont assez nombreuses et offrent une bonne dynamique. La disposition des coudières laisse au départ perplexe, et on est tenté de vouloir les retourner. Les pieds imposants permettent une bonne stabilité malgré une l’absence d’articulation au pied ou à la cheville. Le fourreau des Katanas est amovible, mais la ceinture est cette fois solidaire et moulée avec la carapace contrairement aux jouets des années 90. Maudites ceintures que l’on a tous perdu et qui font le prix des figurines maintenant… Les mains à trois doigts  rigides permettent d’avoir une bonne prise des armes et d’éviter de devoir les faire tenir en travers pour un bon maintien, rendant ainsi la pose ridicule.

Le respect du design par rapport à celui de la série animée est très bon. Un design qui divise beaucoup, principalement auprès de conservateurs n’acceptant pas les évolutions, mais qui me satisfait grandement pour ma part. Du côté de la peinture, on sent que l’on est en entrée de gamme. La dominante est bien évidemment verte (un vert d’ailleurs différent entre chaque Tortue), les bandages, carapaces, mais aucun travail d’effets sur les textures. Quelques dry-brush pour donner du relief n’auraient pas été de trop. Comme une petite peinture sur les armes… Ces petits plus se retrouvent dans les figurines exclusives Toy Fair numérotées, également distribuées en kit press. Le niveau de peinture est bien meilleur, les armes ont plusieurs couleurs, et le packaging commercial est remplacé par une belle boite similaire à la Shadow Leonardo.

Playmates Leonardo Modern

En une vingtaine d’année, et en mettant côte à côte les figurines des deux âges, on peut vraiment voir les évolutions sur le moulage, la sculpture, et la peinture. Le niveau de détail est plus important, même si on reste dans de l’entrée de gamme. La qualité de l’époque ne serait pas acceptée de nos jours. Elle est ici totalement acceptable pour ces figurines de 12 cm qui seront principalement pour les enfants, mais qui conviendront également les nostalgiques et turtle-fans comme moi. Le rendu des Tortues me satisfait pleinement, et n’ai pas mis la main sur les autres (Shredder, Splinter, April, Foot Clan’s Ninja, et Krang) pour pouvoir les juger. La seconde vague verra arriver Baxter Stockman et son Robor Suit, Snakeweed, Leatherhead, Metalhead, Doug Pound et Fish Face, la troisième Cockroach Terminator, quatre nouvelles variations des Tortues, et la quatrième Shredder avec un masque amovible, un autre Splinter, des packs de deux figurines Tortues à l’entrainement, des Mousers et Spyder Bytz. Bref, une gamme très étendue à l’avenir. Mais pour tout cela, il faudra attendre plusieurs mois. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *