Teenage Mutant Ninja Turtles #11 d’IDW, la review


L’actualité des Teenage Mutant Ninja Turtles n’était pas uniquement la venue de Kevin Eastman pour la Comic Con avec la présentation et des images de la prochaine série télé chez Nickeleodon. Il ne faut pas oublier la série ongoing chez IDW dont le onzième numéro est sorti il y a deux semaines.

TMNT 11 Cover Dan Duncan

TMNT #11, la preview

Guide des couvertures de TMNT #11

« Do we settle this now… Master to Master ? »

Le dixième single nous avait laissé sur notre faim avec une qualité inégale selon si l’action était centré sur Splinter ou sur les quatre frères. Ce dernier numéro reprend exactement où l’on s’était arrêté et prend en compte l’intermède du Micro Serie centré sur Splinter. Sans être indispensable, ce dernier vaut d’ailleurs le coup puisqu’il permet d’en apprendre plus sur le Maître Rat, son passé dans le Japon Féodal, ses motivations, et sa rivalité avec Shredder. Il est difficile de tuer un rat. Encore plus lorsqu’il porte un Katana. On découvre rapidement ce dont il est vraiment capable alors qu’il était plus en retrait depuis le début. Il n’est pas uniquement question de vengeance, mais surtout de protection de sa famille. Il n’est pas uniquement le premier porteur du mutagène, mais réellement un redoutable ninja mettant à mal le Foot Clan, les larbins de Shredder qui déçoivent en étant proche du ridicule, avant de défier son ennemi. Encore une fois, le dessin de Dan Duncan est remarquable et il se fait vraiment plaisir (et à nous aussi) sur les scènes d’actions avec le rat. Présenté comme frêle jusque-là, sa puissance se dégage dans le dynamisme des planches. Les combats auraient certainement mérité d’être un peu plus étoffés par contre. Son Shredder dégage de la crainte, de la peur, de la force.

« If you were resin’ my comics, you better’ve bagged and boarded them right ! »

Dans le même temps, les Tortues continuent de prendre quartier dans un magasin d’antiquité en attendant les pizzas de Michelangelo. Dans le #10, une silhouette les guettait et c’est principalement cette partie qui n’était pas des plus accrocheuses. L’affrontement avec Mike est inévitable, et les tortues viennent en renfort pour contrer les amis de celle qui se trouve être Angel, une connaissance de Casey. Un combat rapide, à l’issue plus que prévisible, mais qui permet d’introduire les Purple Dragons, gang emblématique de l’univers des Tortues Ninja qui se retrouve ici être un « community watch ». Angel elle vient de la série animée de 4Kids en 2003. Tom Waltz et Kevin Eastman continuent d’introduire des éléments de toutes les différentes versions existantes des TMNT en intégrant des nouvelles origines de manières très efficaces. De jeune fille désireuse de rejoindre le gang, elle devient chez IDW la leadeuse des Purple Dragons et capable de se battre. Tout est redéfini pour coller à ce nouvel univers et garder les hommages au passé. Encore une fois, le fan sera heureux de retrouver des personnages connus, tandis que le néophyte ne sera pas largué et comprendra tout. Casey apparaît encore peut mais il fait mouche à chaque fois. On ne peut qu’espérer que la trajectoire du personnage prenne celle de Splinter. Avec la sortie proche du Micro Serie lui étant consacré très prochainement, il ne fait aucun doute qu’il va se retrouver sur le devant de la scène.

Se déroulant sur un intervalle de temps très court, ce onzième numéro ne chamboulera pas l’existant dans l’ongoing, mais consolidera l’existant dans la droite continuité du dixième opus. L’équipe artistique continue un travail remarquable pour cette série qui va bientôt fêter sa première année d’existence. Après la lecture, de nombreuses questions restent en suspens et des portes sont toujours ouvertes pour la suite. Comment va se passer la collaboration des TMNT avec les Purple Dragons, eux qui ont toujours été ennemis dans l’histoire des Tortues ? Quelle place et surtout quelle importance va prendre Angel ? Le discours de Splinter aura-t-il des conséquences sur la vision d’Alopex ? Nous en serons plus dans les mois à venir, mais surtout on va attendre le douzième single avec impatience devant un tel cliffhanger…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *