Teenage Mutant Ninja Turtles #44, la review


Attention, cette review contiendra un spoiler majeur puisqu’il est difficile de parler de ce numéro des Teenage Mutant Ninja Turtles 44 sans parler du cliffhanger final qui sera l’élément qui restera le plus après la lecture et modèlera l’arc suivant Vengeance jusqu’au TMNT #50. Donc si vous ne l’avez pas encore lu, je vous conseille de passer votre chemin pour le moment.

Cover TMNT 44 Galusha

La fin du single 43 ne laissait que peu de place à l’imagination sur ce qui allait se passer dans le suivant. Shredder est défait sur la plage de Burnow Island et a ordonné à Bebop et Rocksteady de s’occuper de Donatello. Krang a repris le contrôle de son Technodrome au dépend de Baxter Stockman qui fuit, et Leonardo, Michelangelo et Raphael doivent donc aider Fugitoid à arrêter sa folie destructive et monomaniaque, et Splinter est face à Karai. Cette partie est d’ailleurs rapidement (trop?) traitée. Alopex et Nobody lui viennent en aide, alors qu’il tente encore de raisonner la petite fille de Shredder sur la vraie nature du Foot Clan qui était honorable avant la prise de pouvoir de son némésis. Mais l’intérêt et le plus important du single se trouvent sur ce qui se passe pour les Teenage Mutant Ninja Turtles.

Les trois membres de la fratrie sur le Technodrome tentent de combattre Krang pendant que Fugitoid essaie de désactiver l’arme de destruction massive de l’alien. Dans le TMNT 20, les quatre Tortues au complète avaient eu du mal à échapper à Krang pour leur première rencontre. Ce dernier a d’ailleurs facilement pris le dessus sur Shredder dans chacun de leur combat. Il est donc assez étonnant de voir l’issu de cet affrontement. Les rapports de force ne sont pas des plus clairs, d’autant plus qu’ils doivent faire face également à des Mousers et de Flyborgs. La victoire du Clan Hamato permet au Fugitoid de ramener le Général Krang sur Neutrinos pour qu’il puisse répondre de ses actes devant leur justice.  Avant de tomber inconscient, Shredder a eu le temps de donner les ordres à ses sbires de s’occuper de Donatello, et dans le laboratoire va se dérouler un vrai passage à tabac. Il y a quelques moisBebop et Rocksteady ont plus que tenu tête aux Tortues, Splinter, et les Mutanimals en même temps. Les chances de Dontatello sont donc quasi inexistantes, et les deux brutes se font plaisir sur Donatello. Les tentatives d’Harold de les arrêter avec Metalhead sont vaines, la violence est alors des plus intenses. Une carapace, c’est solide, mais face à un sledgehammer… Cory Smith transmet parfaitement la brutalité de l’assaut. Malheureusement, tout le monde arrive trop tard et la détresse de la dernière page est totale. Ce dessin fait d’ailleurs le tour du net depuis la publication du single avec beaucoup d’interprétation douteuse pour faire du clic. On pourrait douter de la pertinence de partager une seule planche sortie de son contexte, sans savoir le cheminement qui à amener à celle ci depuis bientôt 4 ans, sans parler de ce qu’il y aura après… surtout avec des titres grossiers dans des médias qui ne cherchent que le clic.

Le passage de Cory Smith sur Attack on Technodrome n’a absolument pas fait regretter le pourtant excellent Mateus Santolouco qui reprendra sa place au prochain numéro. Il a su garder de la cohérence par rapport au brésilien tout en apportant sa propre touche. La colorisation de Ronda Pattison est toujours aussi impeccable et elle contribue grandement à l’absence de rupture entre les deux dessinateurs. Si Tom Waltz, Kevin Eastman, et Bobby Curnow ont réussi leur coup de donner à la série un gros boost médiatique, l’écriture n’est pas sans défaut. La tirade de Splinter à Karai fait bien trop redite avec celle du numéro précédent, et oriente de manière trop grossière sur une piste qui sera explorée dans le futur. Tout comme voir trois Tortues tenir tête à Krang sans grande difficulté fait tilter un peu. Mais la tension émotionnelle qu’ils mettent dans leur récit éclipse ces défauts. En tournant les pages, on sait exactement où ils veulent nous emmener. Mais cela fonctionne.

L’ongoing Teenage Mutant Ninja Turtles s’offre ici une première conclusion après presque quatre ans de construction de l’univers. Krang n’est plus une menace, et on peut passer à autre chose. Il n’y a aucune frustration ou attente non remplie sur ce long stop arc. Maintenant, il reste le Foot Clan, Shredder qui a été abandonné par Bludgeon et Koya mais sauvé par Baxter Stockman, Bebop et Rocksteady qui sont toujours dans la nature et absolument ingérable, mais surtout le sort tragique de Donatello. Sans oublier le Kitsune et The Rat King dont on sait qu’ils seront exploités notamment dans la minis érie Casey & April. Le numéro d’avril devrait être poignant avant l’arc Vengeance qui aura son Prologue dans le numéro du Free Comic Book Day (avec la preview qui a fuité depuis un moment sur le net en spoilant l’issue de ce TMNT 44 et également la suite. Les Tortues étaient en guerre, et cela se déroule rarement sans victime. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *