TMNT Ghostbusters #1, la review


Dans les sollicitations d’octobre dévoilées il y a quelques mois, IDW surprenait son monde en annonçant une mini-série crossover Teenage Mutant Ninja Turtles Ghostbusters. Si on pouvait se réjouir de lire une rencontre entre deux monuments de la pop culture qui fêtent leurs 30 ans cette année, on pouvait également douter de la qualité, ce genre de série n’étant souvent prétexte pour vendre que par le nom sur la couverture. Cependant, voir Tom Waltz et Erik Burnham en scénaristes rassuraient sur quand même tant les deux ont construits de belles choses respectivement pour les Tortues et les Chasseurs de Fantômes même si l’ongoing de cette dernière vient de se terminer. De plus, Erik Burnham a déjà écrit du TMNT que ce soit sur des Micro Series (Karai, Baxter, Splinter) et Mini Series, dont la magnifique The Secret History of the Foot Clan. Pendant deux mois, ils n’ont d’ailleurs cessé de répondre en interview qu’il ne s’agissait pas d’une série simplement pour en faire une surfant sur la nostalgie, mais qu’elle aurait un vrai impact sur le turtleverse. Si cela ressemblait fortement à un discours de politicien, dès la découverte de la preview on pouvait se rassurer devant l’orientation prise. Qu’en est-il vraiment ?

TMNT Ghostbusters Tristan Jones

Preview

Liste des couvertures

La première des difficultés de ce titre était de réunir d’une manière cohérente les Teenage Mutant Ninja Turtles et les Ghostbusters et de réussir à en faire une histoire ne tombant pas uniquement dans le fan service. La rencontre de ces deux univers pouvait dès le premier numéro plomber le reste de la mini-série. Erik Burnham et Tom Waltz ont alors décidé d’utiliser le background mystique en introduisant Chi-You, frère de Kitsune et du Rat King. Chi-You intervient en pleine incantation de la Kitsune, ouvrant le portail dont sort Krang, The Iron Demon. Elle envoie alors son frère à l’intérieur du portail, cherchant à l’emprisonner entre différentes dimensions pour être libre de ses agissements. Le premier élément permettant de faire le lien avec le turtleverse est posé, les fondations du crossover également.

On retrouve par la suite les tortues dans le laboratoire d’Harold « Kirby Fan » afin de tester le téléporteur que Donatello, April, et le scientifique ont fabriqué sur les plans de Fugitoid. Donnie souhaite alors téléporter toute la petite troupe avec Casey Jones à l’intérieur de leur repaire, dans l’église, pour surprendre Splinter. Mais comme toute expérience ne peut se déroulement correctement, sinon aucune histoire intéressante n’en découle, une mauvaise manipulation d’Harold change les coordonnées d’arrivée du téléporteur ce qui ne découle pas uniquement d’un déplacement spatial, mais également temporel les faisant changer de dimensions… Ils se retrouvent ainsi dans l’église visée initiallement, mais celle-ci n’est pas en ruine et un office à même lieu pendant leur arrivée. Chi-You profite de cette faille dimensionnelle pour s’échapper. Ses pouvoirs sont augmentés par l’énergie de cet univers, lui permettant de prendre possession des personnes présentes, dont Casey Jones.

Dans le même temps, on découvre les Ghostbusters que l’on connait (Peter Venkman, Egon Spangler, Ray Stantz et Winston Zeddemore) en pleine capture d’un fantôme de classe 5 quand Janine Melnitz et Kylie Griffen les informent d’une perturbation qui amènera l’équipe chasseuse dans l’église.

Si dans la narration, la rencontre TMNT Ghostbusters est bien amenée, on notera également que le côté graphique permet de solidifier l’existence même de ce crossover. Ainsi, trois dessinateurs se partagent la vingtaine de pages. Charles Paul Wilson III ouvre le bal avec toute la partie prenant part au Japon Feodal, dans un style que les lecteurs des différentes séries TMNT connaitront. Cory Smith s’occupe des quelques panels se déroulant dans la dimension des Tortues. Depuis quelques mois, ce dessinateur a pris du galon chez IDW puisqu’il a effectué un épisode fill in des plus réussis en remplacement de Mateus Santolouco dans un style proche, et réalisera un arc entier pour faire souffler le brésilien. Enfin, pour la dimension des Chasseurs de Fantômes, Dan Schoening est à la baguette. Il formait le duo créatif avec Erik Burnham sur les dernières séries Ghostbusters d’IDW, dont la dernière s’est malheureusement terminé il y a peu. Chaque dessinateur apporte une touche différente permettant de différencier parfaitement les dimensions/époques, et ainsi faire gagner de la cohérence tout comme de la compréhension à cette rencontre improbable.

Ce premier numéro contient quelques références à l’univers Ghostbusters sans pour autant gêner le lecteur non assidu des précédentes séries. On ne peut par contre pas en dire autant pour les non familiers des Teenage Mutant Ninja Turtles. La mythologie du turtleverse sert de base, et même si les premières pages servent de base, cela pourrait paraître obscur pour les néophytes. Si la compréhension globale n’est pas remise en cause, le grand nombre de références pourrait en perdre certains. Ce crossover s’adresse principalement aux lecteurs des TMNT chez IDW. Tom Waltz prend soin d’étoffer l’univers qu’il construit depuis plus de trois ans à travers cette mini-série.

L’accessibilité est donc le principal problème de ce Teenage Mutant Ninja Turtles Ghostbusters #1. Ce premier numéro reste néanmoins une très bonne introduction pour ce crossover tant attendu (et rêvé pour beaucoup) pour deux licences phares nées en 1984, et aux destins bien différents. Loin d’être uniquement du fanservice, il augure une mini-série des plus intéressantes. On aura simplement une petite pensée pour Casey Jones, le punching ball de service chez IDW. Vivement la suite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *