TMNT Turtles in Time #2, la review 2


La mini-série Turtles in Time chez IDW a vu les Tortues Ninja se retrouver dans la préhistoire pour vivre des aventures au milieu des dinosaures, rencontrer des Utroms, et voir Raphael se faire un nouvel ami. Il fût une excellente surprise et ne pouvait qu’espérer que la suite soit au niveau pour un passage dans le Japon Féodal.

Turtles in Time Petersen

Preview

Liste des couvertures

Cette période historique est omniprésente dans le background TMNT chez l’éditeur depuis le renouveau de la série. Cela avait commencé avec le cinquième numéro, toujours un des meilleurs publiés sur l’intégralité de ces 3 années d’existence. Ainsi, Splinter est la réincarnation de Hamato Yoshi, tandis que les quatre tortues sont ses quatre fils assassinés par Oroku Saki, dans le même temps que sa femme, Tang Shen. Cette dernière apparaît régulièrement en rêve à Splinter, et plus récemment à l’ainée de la fratrie Leonardo depuis son lavage de cerveau par le Foot Clan dans The Secret History of the Foot Clan. Cette mini série permit d’approfondir tout le côté folklorique du Japon Féodal, encore une fois avec brio. Dans un sens, il était logique de voir les Tortues s’aventurer dans cette période historique, mais vu son importance, cela rendait l’exercice encore plus compliqué.

Aussi brutalement qu’ils ont quitté la préhistoire, les quatre frères font donc un saut de plusieurs milliers d’années et ont une visite rapide de Renet, sans que cette dernière arrivent à leur expliquer ce qui se passent. De par ses connaissances, Donatello arrive à reconnaître où ils se trouvent, et profitent d’un moment d’inattention de quatre samouraï pour s’emparer de leur équipement et ainsi passer inaperçu. Rapidement, ils sont amenés à secourir un homme seul, attaqué par plusieurs ninjas. Bien évidemment, cet homme n’est autre qu’Hamato Yoshi qui les prend pour des démons, mais par reconnaissance pour l’aide apporté ne dira rien. Par le plus grand des hasards, Mikey parle le japonais  ce qui leur permet de dialoguer avec lui, et ils se retrouvent hôte de cet homme qui est leur père, avec toute sa famille : Tang Shen et ses quatre fils. Le paradoxe temporel créé ferait faire au Doc une crise cardiaque, mais le plaisir de pouvoir voir leur mère, ainsi que les enfants qui se sont réincarnés en eux, est plus fort. Ils savent cependant le sort qui leur sera réservé par Shredder et le Foot Clan, ce qui ne laisse pas insensible Leonardo. A leur réveil, ce dernier aura disparu, bien décider à changer la destinée de cette famille…

Turtles in Time 2

Le ton utilisé pour ce numéro est bien différent du premier. Quand on pouvait s’attendre à une mini-série fun, décomplexée, sans pour autant oublié la qualité, TMNT Turtles in Time #2 se concentre réellement sur l’émotif. Dans son contenu, il pourrait remettre en cause tout le statu quo de l’univers TMNT d’IDW tel qu’on le connait. Erik Burnham prouve aux sceptiques qu’il peut écrire remarquablement bien sur les tortues et que son association avec Tom Waltz sur le crossover Ghostbusters peut vraiment être intéressante. Charles Paul Wilson III s’imprègne parfaitement de l’époque du Japon Féodal  couplé à la colorisation de Jeremy Mohler. Néanmoins, son design dans les scènes fortes ne marquera pas forcément les esprits et sans un super travail d’Eric Burnham, ce numéro aurait pu en pas avoir le même impact émotif. Les scènes d’actions sont par contre bien mieux réussies.

Le Teenage Mutant Ninja Turtles Annual 2014 n’étant pas encore sorti, on reste toujours dans le flou concernant son intégration dans la chronologie dans l’univers TMNT d’IDW. De plus, son ton radicalement différent du premier numéro rend difficile de situer la mini-série en elle-même, et il faudra attendre les suivants (ainsi que la suite de l’ongoing…) pour savoir s’il s’agit de simples clins d’œil et d’enchainement d’évènements à travers le temps sans important, ou si ce que les quatre frères vivent ont un vrai impact dans le futur. Cela sera déterminant quand il s’agira de faire le bilan global sur Turtles in Time, afin de savoir s’il s’agit d’un simple complément plaisant mais dispensable comme Utrom Empire, ou un must-have comme The Secret History of the Foot Clan. Mais le potentiel émotif induit par cette lecture est indéniablement à prendre en compte.

2 on http://tmnt-cowabunga.fr/tmnt-turtles-in-time-2-review/" class="pin-it-button" count-layout="horizontal">Pin It

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “TMNT Turtles in Time #2, la review

  • Apteis Auteur du billet

    Si tu as un comics shop pret de chez toi, va voir s’ils ont des numéros. La mini série sera en 4. Sinon internet, mais en prenant chaque single un par un, tu vas en avoir cher en fdp. Sinon attend le TPB qui devrait vraisemblablement être dans les sollicitations pour le mois de novembre.