TMNT Turtles in Time #3, la review


Les deux premiers numéros de Turtles in Time étaient tout aussi différents qu’excellents. Après un passage dans la préhistoire et un face à face avec les Krangs, puis dans le Japon Médival et des rencontres aussi surprenantes qu’intéressantes, les Tortues Ninja continuent leur voyage dans le temps pour se retrouver sur un bateau pirate sur les mers des Caraïbes au XVIIIème siècle.

Turtles in Time Petersen

Preview

Liste des couvertures

Leonardo et ses frères apparaissent en plein milieu d’une bataille entre les membres d’équipage du Shirley’s Revenge qui se font attaqués par les hommes du Kraken menés par le mystérieux Captain Rhodes. Voyant cette apparition soudaine, les assaillants pensent qu’il s’agit d’un plan du Kraken lui même et décident de s’enfuir dans leur bateau présentant des technologies bien trop élevées pour l’ère de la piraterie. Tandis que la situation s’envenime, Mikey se dévoile grand orateur et après un beau discours, il se retrouve capitaine du navire. Il décide de prendre la direction de l’ile du Kraken afin d’arrêter de fuir en attaquant le grand despote terrorisant les mers.

Lors des deux premiers numéros, les périodes historiques concernées n’avaient pas besoin d’être introduites. Pour la préhistoire, on connait tous les dinosaures, et et la présence des Krangs n’avaient point besoin d’introduction supplémentaire après Utrom Empire. La Japon Médiéval est présent depuis le début dans le turtleverse d’IDW, avec des personnages connus des lecteurs. Pour la piraterie, il en est tout autre et Erik Burnham se devait d’étoffer un peu le background. Pour cela, on a le droit à de nombreux monologues du Capitaine et du Premier Matelot qui alourdissent le récit afin de le rendre crédible. Après un premier fascicule léger, et un second très sérieux, ce troisième n’arrive également pas à trouver son propre ton et sa propre identité et c’est peut être ça le plus dommage. Beaucoup de parole, pour que l’on ne retienne finalement que la dernière case annonciatrice d’un nouveau venu mutant dans le futur.

Ben Bates revient au dessin des Teenage Mutant Ninja Turtles après un passage de quatre numéros pour un arc sur la planète Neutrino. Il propose ici un style bien différent en se colorisant lui même, qui convient parfaitement à l’ambiance caribéenne.  Si certains panels paraissent très blanc, et parfois vide, la cohérence graphique est là à défaut du reste.

Deux très bons premiers numéros ont peut être placé la barre trop haute pour ce troisième single qui était également le plus compliquer à écrire vu que tout était à établir, le background étant inexistant. Mais pour respecter le format un single/une époque, la masse d’information pour tout que soit compréhensible est trop importante, pour finalement ne pas retenir ce qui s’est passé sur ces 22 pages de cette troisième et avant dernière partie de Turtles in Time.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *